vendredi 19 octobre 2018

Et si on parlait réduction des déchets (épisode 1)

Qui dit minimalisme, dit réduction des déchets.

Je ne suis pas une adepte du zéro déchet (façon Béa Johnson - même si je trouve cela très bien..) mais j'ai décidé de prendre soin de la planète que je vais laisser à mes enfants, à mes petits-enfants et plus généralement aux générations futures. J'ai donc décidé de réduire mes déchets. Je vais essayer chaque mois de vous faire découvrir mon cheminement.

Aujourd'hui, je vais donc vous parler de mon premier changement : remplacer mes cotons à démaquiller jetables par des carrés démaquillants lavables. 

Je me maquille au quotidien. Oui, je fais partie de ces femmes qui si elles ne sortent pas maquillées ont l'impression de sortir nues.

A regarder une boule de coton avec nos yeux d'enfants, on peut penser : c'est doux, c'est naturel donc pas de souci. Oui, c'était avant du temps de nos grands-parents voire de nos arrières-grands-parents. Pendant des millénaires, le coton a été cultivé sans aucun apport chimique.




Mais aujourd'hui, il n'en est plus ainsi. Avez-vous déjà eu la curiosité de vous renseigner sur la culture du coton ? La culture est non seulement très gourmande en eau mais également en polluants. Faisons un rapide état des lieux.

En ce qui concerne l'eau (qui est, je le rappelle un bien qui s'amenuise sur notre belle planète bleue), je vais vous donner un ordre d'idées :
- pour produire un kilo de coton, il faudra un minimum de 7.000 litres d'eau (et ça peut monter jusqu'à 29.000 litres)
- pour produire un kilo de blé, il faudra environ 900 litres
- pour produire un kilo de riz, il faudra 1.900 litres.
Je suis sûre qu'avec ces chiffres, mon discours sera bien plus parlant, non ?!!

Toujours en ce qui concerne la culture de la plante en elle-même (nous verrons ensuite la production du coton), elle nécessite 25% des insecticides consommés dans le monde et 10% des pesticides utilisés en agriculture et les champs de coton représentent seulement 2,5% de la totalité des terres cultivées sur la planète. 

Passons maintenant à la production du coton en lui-même (et ici je ne parle pas de tout ce qui peut être teinture du coton notamment pour les tissus) : le blanchiment du coton nécessite des produits à base de chlore et pour ne pas la citer : l'eau de Javel. Certains producteurs de coton ont décidé d'améliorer les choses en remplaçant cette vilaine eau de Javel par des produits moins chlorés et notamment l'eau oxygénée mais ce n'est que chez certains producteurs.

D'autres produits chimiques sont utilisés dans la production du coton : ne serait-ce que pour le rendre encore plus doux, certains procédés incluent des produits chimiques parfois toxiques qui contiennent des métaux lourds (en grande partie dans les teintures) et des solvants.

Je ne sais pas vous mais personnellement, j'ai d'un coup moins envie d'utiliser du coton... Alors j'ai cherché par quoi remplacer mes "affreux" cotons à démaquiller. Je suis tombée sur le site des Tendances d'Emma qui proposent de un kit éco test beauté.

J'ai trouvé le principe top : avant de vous lancer dans un investissement (15 ou 20 carrés) que vous allez regretter car il ne correspond pas à ce que vous aimez et à ce que va supporter votre peau, Les Tendances d'Emma vous proposent d'essayer 3 carrés en 3 matières différentes :
- Eucalyptus,
- Coton bio,
- Bambou.
A vous d'essayer et à vous de choisir.
Moi, mon choix est fait : ce sera Bambou avant tout pour son côté un peu épais. Il est idéal pour toutes celles qui comme moi utilisent des produits de beauté conventionnés (non bio)
Si vous décidez d'investir (ce que je vais faire dans les prochains jours), le kit ne vous coûtera finalement rien puisqu'ils vous font un avoir du prix du kit et des frais de port.

Je vous mets le lien vers leur kit Eco Test beauté : ici

Et pour finir voici le mien que je vous ai pris en photo :


(Crédit photos : @la petite maison de Lysie)

mercredi 17 octobre 2018

Bilan après quelques mois d'absence

Comme vous le savez, j'ai déménagé deux fois dans une période rapprochée : en 2016 après la vente de mon appartement (direction une co-loc) et en cet été 2018, j'ai repris mon indépendance avec un petit appartement (à peine 40m2). 

Ces deux déménagements successifs m'ont permis de vraiment continuer sur mon chemin de minimaliste. 
Je me suis séparée de la quasi-totalité de mon mobilier. De mon grand appartement, il ne reste que l'armoire qui se trouvait dans la chambre de ma fille et que j'ai recyclée (je lui ai ôté les portes et lui ai mis de jolis rideaux dans le style Chantal Thomass), ma télévision, une petite table à thé qui sert de support à mon imprimante aujourd'hui, ma banquette de piano (dont je ne me suis jamais séparée même si le piano a disparu depuis longtemps - hélas !), des lampes et des biblos auxquels je suis attachée. 
Tout le restant a soit disparu de manière définitive soit a été remplacé par un mobilier plus adapté à une petite surface et aussi plus moderne.

Je me suis séparée également de beaucoup d'ustensiles de cuisine. De mon grand appartement, il ne reste que le service de table (auquel je tiens car c'est celui de mes grands-parents) et les verres à pieds (qui sont également des éléments de famille). Mais attention, que ce soit le service ou les verres, ils ne dorment pas au fond d'un placard en attendant de potentiels invités. Non, non, ici, ils servent au quotidien. Je mange dans des assiettes qui doivent avoir une soixantaine d'années et je bois dans des verres qui doivent au moins avoir un siècle. 

Un objet c'est fait pour être utilisé sinon il est inutile qui reste dans les placards.

Mais je vous rassure, tout n'est pas parfait. Il reste encore des objets dans mes placards pour lesquels la décision est par encore prise ou plus compliquée à prendre. Comme je l'ai dit au début de l'article, j'ai avancé sur le chemin du minimalisme, bien avancé même. Pourtant, le chemin est long et tout n'est pas encore comme je voudrais qu'il soit.

Je vous mets un aperçu de mon chez-moi... mon bureau d'où j'écris mes articles notamment et ma pièce à vivre (enfin une partie).



(Crédit photos : @la petite maison de Lysie)


jeudi 30 août 2018

Mon Bullet au Boulot de Julie (ZunZun Blog)


Quatrième de couverture :


Vous voulez optimiser votre vie professionnelle ? Mieux planifier vos tâches quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles dans votre job ? Etre plus créatif(ive) ?
Gagner en efficacité professionnelle ? 

Voici le 1er livre qui explique étape par étape comment créer un Bullet Journal® dédié au travail pour optimiser votre vie professionnelle.


45 pages de conseils pour :

- structurer : Future log, Monthly log, Weekly log et Daily log...
- planifier : différentes méthodes d'organisation à court, moyen et long terme...
- travailler : feuilles de route, plannings, crackers de productivité...
- évaluer : les bilans quotidiens, hebdomadaires ou encore mensuels...
- créer des collections illustrées.

Mon avis :

Voici un ouvrage qui tombait à pic en cette fin de période estivale et de vacances. Comme vous le savez, j'ai décidé cette année de faire un bujo pro et plus particulièrement un bujo de prof.

Il était en plus une vraie aubaine car j'adore ce que fait Julie. J'ai particulièrement apprécié son premier opus (ici).

Vous y trouverez les chapitres suivants :
- structurer son Bullet,
- le matériel,
- planifier,
- travailler,
- évaluer.

Pour celles et ceux qui ne sont pas novices dans le bullet journaling, une partie du livre a un petit air de déjà vu, déjà lu. Sur ce point, je ne sais pas si mon avis est tout à fait objectif car je m'intéresse au bullet depuis déjà un moment et j'ai lu beaucoup d'articles et visionné pas mal de vidéos sur le sujet. En ce qui me concerne même si je connais bien le fonctionnement du bujo, pour certains points, une piqûre de rappel est toujours la bienvenue.

Sur d'autres points comme le matériel, j'ai découvert grâce à ce livre le système des Traveler's Notebooks qui peuvent être très astucieux pour plusieurs raisons :
- dans le cadre d'un bujo pro, les différents carnets vous permettront de séparer le pro et le perso. Ainsi, si vous ouvrez votre bujo devant un collège ou au cours d'une réunion, personne ne verra au premier coup d'oeil des choses plus personnelles,
- autre avantage, à mon sens, il est possible de faire un carnet consacré à vos collections ce qui vous évitera de les recopier systématiquement lorsque vous changez de bujo.
Personnellement, ce sera sans doute mon prochain bujo.

Tout au long du livre, vous trouverez des exemples de présentation pour tirer un maximum de profit du concept pour votre travail que vous soyez indépendant ou salarié et même professeur comme moi. Je vais notamment travailler sur des daily plus fouillés (style feuille de route). Je vais également faire des trackers de temps et/ou d'heures travaillées car l'an passé, je travaillais trop le week-end.

En conclusion, j'apprécie le concept "clé en mains" (ou presque) proposé. Vous pouvez soit recopier soit y puiser votre inspiration, soit compiler certaines pages pour qu'elles s'adaptent à votre job.

Enfin, et surtout, j'aime la simplicité du style de Julie. Un bullet au boulot simple juste avec quelques couleurs mais efficace. 


Je remercie Julie de ZunZun Blog et les éditions Le Temps Apprivoisé pour ce "partenariat". 

Je précise que mon avis est libre et indépendant (je ne suis pas rémunérée)


Il est disponible dès maintenant :



ou dans toutes les bonnes librairies.

La prof s'organise...

Ces vacances auront été bien différentes de celles que j'avais imaginées... 
En effet, après mon déménagement, je suis en train d'installer ma fille à proximité de son IUT. J'ai un peu préparé ma rentrée mais pas à la hauteur de ce que j'aurais souhaité.
La semaine prochaine tombera (normalement) mon affectation. J'ai une idée du lieu mais comme je peux enseigner deux matières dans le BTS sur lequel j'interviendrai, j'attends donc la suite avec impatience.
Après avoir travaillé sur les premiers éléments qui aideront mes élèves à s'organiser, je m'occupe aussi de mon organisation personnelle.
Cette année, vous le savez, c'est la mise en place d'un BUJO pro. Je vous montre donc mon avancée.

J'ai fait un calendex à ma manière qui me permet de visualiser en un seul coup d'oeil les dates importantes. Outre les vacances et les jours fériés , j'y ajouterai notamment les dates de stage de mes étudiants ainsi que les dates du ou des BTS Blanc. Ce calendrier panoramique me permet d'avoir une vision du temps qu'il me reste avec eux pour travailler et avancer le programme.




(crédit photo : @la petite maison de Lysie)

Ensuite, j'ai fait un planning annuel de l'année scolaire (futur log si vous préférez). Plutôt que de dessiner des post-it virtuels, j'ai collé les sticky notes offerts par ma fille cette année (provenance Hema). J'ai voulu les coller avec de la colle mais le résultat a été catastrophique. J'ai donc opté pour les suivants pour du washi-tape dans chaque coin. Ce planning annuel me permettra d'y noter les dates importantes ou les projets que j'ai.


(crédit photo : @la petite maison de Lysie)

lundi 6 août 2018

Mon bullet avec Bulledop

Ce billet sera consacré au livre de Bulledop, célèbre Booktubeuse, sur le Bullet Journal paru aux éditions Flammarion Jeunesse.

Quatrième de couverture :

Retrouve les astuces et les autos de Bulledop pour t'organiser toute l'année.
Toute pour personnaliser son journal et organiser sa vie de manière stylée.
En bonus, un carnet offert pour se lancer.

Description :

Ce livre est présenté dans un coffret contenant :
- un carnet regroupant les conseils de l'auteur pour découvrir et d'apprivoiser ce système d'organisation révolutionnaire,
- un carnet vierge qui permettra au lecteur de se lancer dans l'aventure.
Les conseils se divisent en 7 parties dans lesquelles Bulledop nous présente :
- son matériel fétiche,
- ses pages indispensables,
- ses pages détentes,
- ses petits plus,
- ses modèles de calligraphie,
- ses idées de thèmes.

Mon avis :

Même si je n'ai pas encore utilisé le carnet vierge, il a presque tous les atouts d'un bon Bujo, à savoir :
- des pages à points idéales pour les tracés
- des pages numérotées (122 au total),
- un index (déjà préparé),
- un grammage du papier qui semble suffisant pour éviter la trop grande perméabilité du papier).

Vous pouvez l'utiliser soit pour vous lancer si vous êtes débutante soit si vous êtes plus avancé pour faire un essai de présentation sans risque (notamment pour celles comme moi qui sont un peu perfectionnistes !). 

Le livre de conseils est très agréable à lire. On a vraiment l'impression que Bulledop te parle et si tu la connais un peu (pour avoir regardé ses vidéos youtube), c'est comme si tu l'entendais presque !
Très coloré, c'est un concentré d'idées à vous approprier.
Petits + : 
- les paresseuses (disons plutôt les femmes pressées que nous sommes) trouverons pour toutes les présentations qu'elle propose sous forme de tableau notamment, les mesures pour un carnet classique (format A5),
- sur certains thèmes et sur la calligraphie, elle donne le pas à pas pour les réaliser.

J'aurais tendance à le conseiller pour toutes les débutantes. 
Ceci étant pour une personne plus avancée, elle n'y trouvera rien d'inédit concernant la méthode par contre elle pourra y trouver son bonheur dans tous les modèles de thème et de calligraphie ainsi que dans les exemples de présentation. 

Le rapport qualité prix est excellent : un livre bourré de conseils et d'idées ainsi qu'un carnet de qualité pour 14,95 euros !!




Mon exemplaire est dédicacé de la main délicate d'Emilie que j'ai eu la chance de rencontrer au Salon du Livre de Paris cette année. 
J'ai adoré ce moment partagé. Elle est super sympa et prends le temps d'échanger avec ses lectrices.
Si vous lui apportez votre bullet, elle vous le dédicacera et passera quelques minutes à le feuilleter...

(crédit photo : la petite maison de lysie)


vendredi 3 août 2018

La prof s'organise...

Comme je l'ai dit précédemment, je me lance dans un Bullet Journal professionnel. 

N'ayant pas trouvé ce qui me convenait dans ce qui est proposé dans le commerce, je vais construire moi-même mon Bullet Journal de Prof adapté à 100% à mes besoins. 

C'est un défi pour moi car je sais que cela va me prendre un peu de temps mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Pour passer au niveau supérieur dans mon métier, il me faut être plus rigoureuse dans le suivi quotidien de mes étudiants (absences, rendus des copies, ma progression avec chaque classe, etc.)

J'ai investi dans un Leuchtturm 1917 de couleur bleu de format A5 que vous avez aperçu dans mes dernières publications.

Je vous montre déjà ma page de présentation sur laquelle j'ai dessiné quelques doodles inspirés par Mon Petit Guide.


jeudi 2 août 2018

Back to School

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas posté ici mais je n'ai pas vraiment eu de temps à moi entre mon déménagement puis celui de ma fille : les derniers mois ont été "sportifs" (ceux qui me suivent sur Insta le savent...) Même si à ce jour tout n'est pas fini, j'ai un peu plus de temps pour moi et pour revenir vous parler d'organisation et de désencombrement...

La rentrée se profile à l'horizon. Pour beaucoup de professeurs comme moi, c'est aussi le temps des préparations pour ne pas se retrouver dans l'urgence totale en début d'année. Alors aujourd'hui, nous allons aborder le thème "Back to School". En ma qualité de professeur, je vais vous conseiller en matière d'achat de vos fournitures. 

Ces conseils s'appliquent aussi bien aux étudiants, qu'aux professeurs, qu'à tous celles (et tous ceux) qui tiennent un Bullet Journal notamment.

Outre les éventuels ouvrages (qui dans ma matière sont peu nombreux), voici la liste de fournitures que je demande à mes étudiants. C'est la première fois en 3 années d'enseignement, que je liste ce dont ils auront besoin au cours de l'année. Je pensais qu'en 1ère année d'enseignement supérieur, les étudiants étaient assez matures pour s'organiser seuls. Je me suis aperçue qu'ils étaient encore pour la plupart des enfants et qu'il fallait tout leur dire ! D'autre part l'an passé, j'ai eu une classe difficile ce qui m'a permis de prendre conscience que certaines de mes méthodes de travail étaient à améliorer ou à revoir. 

Mes étudiants arrivant dans ma classe après le bac certes, une piqûre de rappel est toujours la bienvenue ; voici donc ce que je leur demande :


- un gros classeur avec intercalaires qui restera chez vous,
- un petit classeur ou un lutin que vous devrez avoir toujours sur vous et contenant le chapitre en     cours,
- un carnet de vocabulaire (aussi bien pour les termes juridiques que pour les mots que vous ne connaissez pas)
- des feuilles simples,
- un cahier de textes, agenda, planner, bullet journal… (votre téléphone ne peut être un organiseur)
- des copies doubles pour les évaluations et DST
- des surligneurs et du Tipp-Ex (souris/roller de correction),
- une agrafeuse
- une calculatrice (de type collège est suffisante),
- une clé USB.

Cette année, je vais utiliser un classeur Viquel qui remplacera le lutin ou porte-vues. Le système du classeur Viquel est qu'il s'agit d'anneaux fixes et que seules les pochettes transparentes se déplacent (elles sont repositionnables). Ce sont des étudiants qui m'ont fait découvrir ce système et j'en suis "tombée amoureuse". C'est tellement plus pratique que de devoir : ouvrir les anneaux, prendre la pochette plastique, refermer les anneaux, chercher le bon endroit, rouvrir les anneaux, bien positionner votre pochette dans chaque anneau et refermer vos anneaux.

Après avoir utilisé (enfin tenté d'utiliser plutôt...) pendant 2 ans, l'agenda de l'enseignant de la marque "Oberthur", cette année, je me lance dans la création d'un Bullet Journal pro. 
Sa tenue me demandera plus de temps mais au moins, il correspondra à 100% à mes besoins. 
Beaucoup des agendas ou organisateurs dédiés au corps professoral sont fait pour des enseignants qui ont de nombreuses classes. Moi, j'en ai une ou deux selon les années donc il y a énormément de pages que je n'utilise pas.

(crédit photo : La petite maison de Lysie)



Pour ce qui est des stylos, j'utilise :

- des Micron - pointes 02; 0,4 et 0,8

- des Frixons - rechargeables

- des feutres STABILO pen 68

- des pointes fines STABILO point 88 (fine 0,4)

- des surligneurs STABILO BOSS original (de couleur pastel)
- une règle Open Up de la marque MAPED (idéale pour glisser dans la trousse)

Je vous propose des packs mais presque tous les articles peuvent être achetés à l'unité. Bien sûr, cela vous reviendra un peu plus cher mais tout dépend de vos besoins, de ce que vous possédez déjà et surtout si vous êtes minimalistes...

Voilà de quoi bien commencer l'année et surtout être au top de l'organisation sans non plus faire des achats trop importants notamment en terme de budget.

Cet article n'est pas sponsorisé. Les liens proposés sont justes affiliés.